Initialement développé sous le Cry Engine, la simulation spatiale Star Citizen et sa campagne solo utilisent désormais le Lumberyard d’Amazon depuis 2016. Ce changement de partenariat ne faisait pas parti des accords passés selon Crytek. Raison pour laquelle ce dernier intente un procès aux à Cloud Imperium Games et Robert Space Industries, les deux principaux studios en charge du projet.

Ce changement d’architecture est à l’origine de l’action menée par la société allemande qui porte plainte non seulement pour violation de contrat, mais aussi pour violation des droits d’auteur. Car si l’accord de licence signé entre Crytek et les développeurs exigeait une utilisation exclusive du moteur pour le développement du jeu, il stipulerait aussi que CIG et RSI avaient l’obligation de faire la promotion de Crytek ainsi que du CryEngine, ce qui n’aurait rapidement plus été le cas.

Le développement du jeu devait aussi être l’occasion de partager les bugs et les modifications apportés au CryEngine. Là encore, les porteurs du projet n’auraient pas remplis leurs obligations, préférant renommer le moteur « Star Engine » à force de modifications. Tous ces changements auront motivé le passage au Lumberyard en 2016, alors que la campagne solo Squadron 42 était annoncée comme étant un jeu à part entière. Hors, l’utilisation du code source du CryEngine dans un second titre, en plus de sa diffusion publique dans l’émission « Bugsmashers », constituerait une violation de copyrights selon le plaignant.

A ce titre, Crytek réclame réparation, dont plus de 75 000 $ de dommages et intérêts directes,  et fait également une demande injonction à l’encontre de CIG et RSI. Cette procédure empêcherait  les sociétés des frères Roberts d’enfreindre les droits d’auteur de Crytek et leur interdirait de posséder ou d’utiliser le CryEngine.

Contacté par le site Gamasutra, un représentant de Cloud Imperium Games a déclaré : «  Nous savons qu’une plainte a été déposée à la Cour de District des Etats-Unis par Crytek, mais CIG n’utilise plus le CryEngine depuis longtemps. Il s’agit d’accusations sans fondement contre lesquels nous nous défendront vigoureusement. Nous demanderons également le recouvrement, auprès de Crytek, de tous les frais inhérent à cette affaire.

Source : Gamasutra

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s